Famille MORIZOT, 4 générations de cressiculteurs

La culture du cresson dans la famille MORIZOT a débuté avec Charles Morizot qui en 1914, enfant de l’assistance publique, arrive à 13 ans, à la gare de la Ferté Alais. Il débute quelques temps comme commis à la cressonnière Petit, à Montmirault, à Cerny puis comme beaucoup d’enfants de l’assistance de l’époque, il fut l’un des ouvriers de Paul Barberot, à Méréville.

Il ouvre sa cressonnière, en 1924, à Saclas. (première de cette commune). Par la suite, quelques années plus tard, il travaille avec son fils André Morizot dans le secteur de Méréville, à Courcelles, 1969 (cressonnières Caffin) et de Saclas.

André est rejoint par ses fils Jean-Pierre, Christian puis Denis, sur la cressonnière « Les Prés de Fouville » à Saclas et d’autres cressonnières dans le secteur de D’huison Longueville, (Longueville, cressonnière Sauviat) et Baulne (Boigny, cressonnière Ramé) vers les années 1975.

La cressonnière « Sainte-Anne », à Vayres sur Essonne a été reprise en partie, en 1984, par André Morizot et ses fils, lorsque René Lionnet fut gravement malade.

En 1993, Denis travaille seul sur la partie de la cressonnière Sainte Anne. Il arrête le métier de cressiculteur en décembre 2009. Christian reprend les cressonnières de Marius Rouchouse à D’Huison-Longueville, (Longueville, cressonnière Sagot, D’Huison, cressonnière Brisset et Giraux).

Jean-Pierre travaille, quant à lui, à Baulne (Boigny, cressonnière Ramé) et à Saclas (cressonnière Prés de Fouville) jusqu’à sa retraite en juin 2008.

Vers 2000, Christian continue sur les cressonnières de D’Huison-Longueville et exploite une autre partie de la cressonnière Sainte Anne, appartenant à Jean-Louis Sibilia. En 2005, Christian garde une cressonnière à D’Huison-Longueville, la cressonnière « Les Prés de Misery » (Brisset).

En 2008, Mikaël Morizot, fils de Christian reprend les exploitations de Jean-Pierre, à Saclas et à Baulne. En 2009 Mikaël arrête d’exploiter la cressonnière à Baulne et loue l’exploitation de Denis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *